Recherche de cigare par marque

Bolívar

Simon Bolivar reste l’une des grandes figures du XIXe siècle. Il est entré dans l’Histoire comme le Libertador (libérateur), celui qui a affranchi de nombreux pays d’Amérique de la domination espagnole.
La marque Bolivar a été créée en 1902. Elle est aujourd’hui domiciliée chez la manufacture Partagas, au cœur de La Havane.
Comment s’étonner si à l’image de la figure historique dont ils ont adopté le nom ces Habanos témoignent d’une très forte personnalité. Les Bolivar comptent parmi les plus puissants et les plus goûteux Habanos. Ils tirent leur incomparable richesse aromatique de tabacs élevés dans la région de Vuelta Abajo dont l’assemblage (ligada) enchante tout particulièrement les amateurs confirmés.

Cohiba

Cohiba est la marque porte-étendard des cigares de la Havane. Cette marque créée en 1966 pour Fidel Castro lui-même était, à l’époque, fabriquée dans le plus grand secret, et est actuellement produite dans la fabrique mondialement célèbre de El Laguito. A l’origine, les cigares de Cohiba se retrouvaient uniquement hors de Cuba sous la forme de présents offerts aux chefs d’états et diplomates en visite. Depuis 1982, la marque est disponible sur le marché mondial.
Les feuilles destinées à la marque Cohiba constituent la “crème de la crème“ des cinq Vegas Finas de Primera ; les meilleures plantations des régions de San Juan y Martinez et de San Luis. Ces deux sites sont tous deux situés dans la zone par excellence de production du tabac, la Vuelta Abajo. Procédé unique pour les Havanes, deux feuilles de la tripe (seco et ligero) subissent une troisième fermentation en fûts, qui ajoute une certaine douceur à l’arôme du tabac.

Puissance aromatique:

Línea Clásica – moyen à fort
Línea Maduro – moyen à fort

Cohiba Behike

À côté des trois autres lignes de Cohiba, existe la ligne Behike, celle ci se différencie des autres cigares Cohiba par la présence d'un 6ème type de feuille pour son élaboration: le "Medio Tiempo".
Le "Medio Tiempo" est une feuille extrèmement rare qui ne pousse que sur certain plants de tabac est possède la particularité de développer une puissance aromatique plus forte que le "ligero".
Les Behike sont avant tout réservés aux amateurs avertis et sont facilement identifiable grâce à une bague qui différe des autres Cohiba.
Les feuilles destinées à la marque Cohiba constituent la “crème de la crème“ des cinq Vegas Finas de Primera ; les meilleures plantations des régions de San Juan y Martinez et de San Luis. Ces deux sites sont tous deux situés dans la zone par excellence de production du tabac, la Vuelta Abajo.

Cohiba Línea 1492

Cohiba est la marque porte-étendard des cigares de la Havane. Cette marque créée en 1966 pour Fidel Castro lui-même était, à l’époque, fabriquée dans le plus grand secret, et est actuellement produite dans la fabrique mondialement célèbre de El Laguito. A l’origine, les cigares de Cohiba se retrouvaient uniquement hors de Cuba sous la forme de présents offerts aux chefs d’états et diplomates en visite.
Les feuilles destinées à la marque Cohiba constituent la “crème de la crème“ des cinq Vegas Finas de Primera ; les meilleures plantations des régions de San Juan y Martinez et de San Luis. Ces deux sites sont tous deux situés dans la zone par excellence de production du tabac, la Vuelta Abajo.
La ligne "1492" a été crée afin de célébrer chacun des siècles qui se sont écoulés depuis la découverte de Cuba par Christophe Colomb en 1492.

Cuaba

Ce n’est pas un hasard si la marque a été lancée en novembre 1996 en Angleterre. Cuaba est officiellement née d’un pari des dirigeants de Habanos SA c’est à dire relancer la mode des figurados, très prisés par les britanniques au 19e siècle.
C’est à Juan Carlos Izqierdo Gonzalez, qui fut torcedor pendant quarante-huit ans chez Romeo y Julieta, que fut confié le soin de former les premiers professionnels à cette technique très particulière. Aujourd’hui, dans la manufacture « Romeo y Julieta », une école est spécialement dévolue à la formation des torcedores pour les Cuaba.

Diplomáticos

Diplomaticos est une marque relativement récente: elle a été lancée dans les années 1960. Par de nombreux points, ses vitoles reppellent les Montecristo.
Elles ont, elles aussi, choisi de se distinguer en adoptant le même type de classification par numéros.

El Rey del Mundo

En 1882, Antonio Allones, fort de son expérience de 30 ans dans le Habano, créait une nouvelle marque qu’il décidait de spécialiser dans les Habanos haut de gamme, chers et de grande qualité. Sûr de son fait, et ignorant la fausse modestie, il la baptisa El Rey del Mundo (Le Roi du monde). Son défi se révélera gagnant.
Son succès perdure grâce à un éventail bien choisi de vitoles, justement renommées auprès des amateurs pour leur puissance modérée et leur richesse aromatique.
Toutes les vitoles de la marque sont élaborées à partir de tabacs élevés dans la région de Vuelta Abajo et sont des Totalmente a Mano , Tripa Larga (entièrement faites main, tripe longue).

Flor de Rafael González

La marque a été créée dans les années 1930. A l’exterieur des couvercles de ses boîtes, figure un très curieux texte, rédigé en anglais. Ce texte affirme que les Habanos de la boîte devraient être fumés dans le mois qui suit son expédition du port de La Havane (à l’époque les Habanos voyageaient par mer), sinon qu’il était préférable de les laisser soigneusement vieillir pendant un an.
Ses vitoles, élaborées à partir de feuilles élevées dans la région de Vuelta Abajo, se singularisent par leur légèreté.

Fonseca

Fondée en 1891 par Francisco Fonseca, la marque était fabriquée dans une petite manufacture située rue Dragones à La Havane. Elle a été chantée par le poète Federico Garcia Lorca : « J’irai à Santiago avec la tête blonde d’un Fonseca… » On doit à Francisco Fonseca l’habillage du cigare dans une fine feuille de papier japon. Il eut aussi l’idée de créer une salle de dégustation dans sa manufacture pour tester les mélanges choisis par ses clients. Fonseca s’était aussi spécialisée dans la confection de cigares pour banquets, réceptions, clubs, etc.

Guantanamera

Guantanamera est le titre d'une chanson composée en 1928 (sur un poème de José Martí) par Joseito Fernandez, qui en fut le premier interprète.
Dans les années 1960, cette chanson a rencontré un tel succès au niveau international qu'elle fait depuis partie intégrante de l'image de Cuba dans le monde entier.
Guantanamera a donné son nom à une marque de Habanos qui a été lancée sur le marché international en 2002.
Les vitoles sont élaborées à partir de feuilles de la Vuelta Arriba, la seconde grande région cubaine de production de tabac.

H.Upmann

Herman Upmann, un banquier allemand, se prit de passion pour les Habanos dès son arrivée à La Havane, en 1840. Une passion telle qu’outre sa banque, il créait, en 1844, sa propre manufacture. Si sa banque a fait faillite au début des années 1920, ses cigares, qui témoignent de cette élégance aromatique des Haqbanos moyennement corsés, n’en finnissent pas de s’imposer.
Au cours du XIXe siècle, la marque a gagné pas moins de onze médailles d’or lors de diverses manifestations internationales. Médailles dont des copies – ainsi que la signature personelle de Herman Upmann – décorent toujours ses boîtes.
La ligne des Magnum est très connue dans la gamme des Habanos moyennement doux. Le traditionnel Magnum 46 reçu en 2008 la compagnie du Magnum 50. Les autres vitoles importantes au sein de la marque sont le Sir Winston, le Connoisseur N°1 et parmi les plus petites vitoles le Coronas Junior et le Half Coronas qui fut lancé en 2011.
La gamme des H.Upmann est uniquement constituée de vitoles « Totalmente a Mano ».

Hoyo de Monterrey

De José Gener à Zino Davidoff, ce sont, avec Hoyo de Monterrey, plus de cent ans d’histoire du cigare qui défilent. À l’origine, un Catalan opiniâtre, formidablement ambitieux et autocrate comme un tsar. José Gener a 13 ans lorsqu’il immigre à Cuba. Il en a 33 ans lorsque, en 1851, il s’associe à son oncle pour fonder sa première manufacture et créer une nouvelle marque, La Escepción (ainsi orthographiée par les propriétaires lorsqu’ils la déposèrent) qui devient vite un succès. Gener achète alors une vega fameuse, Hoyo de Monterrey, située dans la municipalité de San Juan y Martinez – on peut encore en voir le portail aujourd’hui. En 1867, il rompt avec son oncle, fonde avec ses frères la société José Gener et lance le label Hoyo de Monterrey, dont les bagues étaient parfois aux armes de client.
Trois ans plus tard, nouvelle repture: le despotique José Gener demeure seul aux commandes, et ses frères sont rétrogradés au rang de simples employés. Pendant trente ans, José Gener restera à la tête de la José Gener y Batet qui commercialise alors Hoyo de Monterrey, José Gener et La Escepción à l’attention du marché américain. À sa mort en 1900, la manufacture Hoyo de Monterrey est la plus grande de Cuba.

José L. Piedra

José L. Piedra est une marque bien particulière. En effet, à la différence de la majorité des Habanos, les feuilles qui entrent dans la composition de ses vitoles viennent exclusivement de la région de Vuelta Arriba.
Originaire des Asturies, la famille Piedra est arrivée à Cuba dans les années 1880. Elle devait se fixer et y débuter sa production de cigares, près de la ville de Santa Clara, au cœur de cette Vuelta Arriba oú la culture du tabac avait démarré dès le XVI siècle.
C’est José Lamadrid Piedra, de la deuxième génération Piedra, qui devait créer et développer la marque telle qu’on la connaît aujourd’hui.
Les vitoles José L. Piedra sont toutes élaborées totalmente a mano, tripa corta.

Juan Lopez

C’est au cours des années 1870 qu’un homme d’affaires espagnol, Juan Lopez, créa sa propre manufacture et la baptisa de son nom.
La marque ‘La Flor de Juan Lopez’ fut créée en 1876. Composée avec les meilleures feuilles provenant de la Vuelta Abajo, la marque était considérée comme l’une des principales durant 2 décennies.

La Gloria Cubana

Parmi les marques de Habanos, La Gloria Cubana est une perle connue de peu de gens. La marque, créée en 1855, a une longue histoire. Le nom de la marque fait clairement référence à son riche passé. La marque est aisément reconnaissable de par sa présentation très élégante.
Toutes les vitoles de la marque sont fabriquées avec des feuilles de tabac provenant de la région de la Vuelta Abajo et sont Totalmente a mano, tripa larga (faits main, tripe longue).

Montecristo

Montecristo est, sans aucun doute, la marque de Habanos la plus célèbre et la plus universellement appréciée. La marque doit son nom au héros du célèbre roman d’Alexandre Dumas, « Le comte de Montecristo », dont la lecture était très appréciée par les torcedores (rouleurs de cigares) de la manufacture à la Havane, où la marque a été créée en 1935.
Initialement, la gamme Montecristo se limitait à cinq vitoles, simplement désignées par des numéros, de 1 à 5. Au fil des ans, et pour mieux répondre aux désirs des amateurs les plus exigeants, d’autres modules furent lancés, du majestueux Montecristo A au délicat petit Joyitas et le magnifique ‘Edmundo’.
La ligada (l’assemblage) Montecristo, particulièrement bien équilibrée, est exclusivement composée de feuilles soigneusement sélectionnées et élevées dans la région de Vuelta Abajo, terre des meilleurs tabacs du monde. Ses arômes raffinés et son goût, très typique et assez puissant, séduiront aussi bien les nouveaux venus que les amateurs confirmés.

Montecristo Open

Montecristo est, sans aucun doute, la marque de Habanos la plus célèbre et la plus universellement appréciée. La marque doit son nom au héros du célèbre roman d’Alexandre Dumas, « Le comte de Montecristo », dont la lecture était très appréciée par les torcedores (rouleurs de cigares) de la manufacture à la Havane, où la marque a été créée en 1935.
La ligne Montecristo Open se différe des autres cigares de la gamme Montecristo par une puissance aromatique plus légère qui saura satisfaire les amateur avertis tout comme ceux qui débutent avec les cigares. Les Montecristo Open se marient particulièrement bien avec les vins et les spiritueux.
La ligada (l’assemblage) Montecristo, particulièrement bien équilibrée, est exclusivement composée de feuilles soigneusement sélectionnées et élevées dans la région de Vuelta Abajo, terre des meilleurs tabacs du monde.

Partagás

S’il y a une fabrique de cigares qui est célèbre à la Havane, c’est bien Partagas. Créée en 1845 par Don Jaime Partagas elle se situe au cœur de la Havane, à la Calle Industria 520.
Un Partagas se reconnaît directement grâce à ces arômes très profond et terreux. Le caractère typique du mélange vient d’une sélection de feuilles de tabac provenant de la région de Vuelta Abajo et sont choisis pour leurs très riches arômes.
Partagas offre un large choix de vitoles. Les plus connus sont le série D N°4, série P N°2, lusitanias et 8-9-8.
Toutes sont tripa larga, totalmente a mano (tripe longue – entièrement faites a la main)

Por Larrañaga

Por Larrañaga est une autre marque cubaine qui est riche d'une longue histoire.
Fondée en 1834, elle n'a cessé de jouir, depuis, de l'excellente réputation que lui valent et la qualité et le style de ses Habanos.
Son catalogue présente des Habanos élaborés à partir de feuilles élevées dans la région de Vuelta Abajo.

Punch

1840 serait la première date connue de la marque Punch, enregistrée par un Allemand nommé Stockmann. Manuel lopez Fernandez en devient propriétaire en 1884 et fait gravir au cigare le premières marche de l’aire moderne. De 1898 à 1922 , grâce à la direction inventive et énergique de manuel, la marque connait son apogée. En 1930 ; Punch intègre le Groupe Fernandez Palacio. Avec celles de Belinda, de La Esception et de Hoyo de Monterrey, la fabrication de Punch s’effectuera alors dans la fabrisue de la rue Rayo jusqu’à l’avènement de la révolution.

Quai d'Orsay

Quai d’Orsay est une marque conçue spécialement pour le marché français. Créée dans les années 1970, elle doit son nom à des quais connu du bord de Seine à Paris.
Toutes ses vitoles, voulues légères, sont élaborées avec des assemblages de feuilles de la région de Vuelta Abajo et habillées de capes Claro (calires) ou Colorado Claro (marron clair). Toutes sont Totalmento a Mano, Trip Larga (entièrement faites main, tripe longue).

Quintero

La douceur et la puissance mesurée des Quintero rendent ses vitoles particulièrement recommandables pour ceux qui s'initient au monde des Habanos.
Quintero est une des rares marques de Habanos créées hors de La Havanne.C'est en effet à Cienfuegos la "Perle du Sud" qu'Augustín Quintero et ses quatre frères ont fondés leur manufacture.
Les cigares Quintero sont fabriqués à partir d'une sélection de feuilles de tabac de la région Vuelta Abajo.

Ramon Allones

Deux frères d’origine galicienne, Ramon et Antonio Allones, lancent, en 1846, ce label qui fut le premier à décorer de vistas (représentant les armes de la maison d’Espagne) ses boîtes de cigares fabriquées dans un atelier de La Havane, La Eminencia. Ramon Allones fut un vrai novateur, qui a fait du havane un symbole de luxe. La firme détenait l’une des plus belles fincas de la Vualta Abajo, El Corojo, dans le village de San Luis. De 1903 à 1905, Ramon animera, avec son frère Antonio, le Front du refus organisé par certains propriétaires de l’île pour résister aux menées de l’American Tobacco Company, mais il devra céder la marque en 1911 à des investisseurs britanniques, la société Hunters. Du coup, l’Angleterre s’assurait l’exclusivité mondiale pour la commercialisation de la marque. En 1932, les Ramon Allones passèrent sous le contrôle de la famille Cifuentes (Partagas), mais le Royaume-Uni garda le monopole de la marque. Pendant longtemps, les cigares Ramon Allones ne purent se dénicher qu’en Angleterre

Romeo y Julieta

La tragédie des amants de Vérone, écrite par William Shakespeare, devait inspirer le nom, Romeo y Julieta, de cette marque de Habanos créée en1875.
Au fil du temps la marque s’est imposée comme l’une des marques de Habanos les plus connues et appréciées. Cette renommée est due en grande partie à la légendaire vitole « Churchill ».
Winston Churchill fut l’un des plus fervents fidèles de la marque Romeo y Julieta. Lors de sa visite à La Havane, en 1946, son nom n’a pas seulement fait l’objet d’une bague commémorative, il a été attribué à l’un des modèles les plus célèbres de la marque, le Churchill.

Saint Luis Rey

Saint Luis Rey a été créé à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Certains prétendent que la marque doit son nom à la pièce de Thornton Wilder ‘The Bridge of San Luis Rey’. Cependant, il est beaucoup plus probable que son nom fasse référence à la ville de San Luis, au cœur de la région de ‘Vuelta Abajo’, particulièrement célèbre pour la qualité de ses feuilles de cape.
Quoi qu’il en soit, les Habanos de Saint Luis Rey jouissent d’une indiscutable réputation auprès des amateurs, séduits par la plénitude de ses arômes. Sa ligada (assemblage) est composée de feuilles élevées dans les régions de ‘Vuelta Abajo’ et de ‘Semi Vuelta’.

San Cristóbal de La Habana

San Cristóbal de la Habana a été le premier nom donné à La Havane, à sa fondation en 1519.
À la fois en l'honneur de Christophe Colomb (d'où San Cristobal) et en référence au nom que les Indiens donnaient à ce site (La Habana).
La marque San Cristóbal de la Habana a été lancée en 1999, à l'aube du nouveau millénaire, en hommage à la très longue histoire de la capitale cubaine.
Toutes les vitoles de cette marque sont élaborés à la main avec tripes longues.

Sancho Panza

Comme d'autres marques célèbres, telles Montecristo et Romeo y Julieta, Sancho Panza doit son nom à un chef-d'oeuvre universel de littérature.
Le premier entrgistrement de la marque remonte à 1848, date depuis laquelle son excellente réputation, auprès des amateurs éclairés, ne s'est jamais démentie.
Quant à la décoration de ses boîtes, elle est d'une sobriété digne du nom qu'elle porte.

Trinidad

Trinidad est l’une des marques de Habanos les plus prestigieuses. La marque fut créée en 1969 et resta pendant de nombreuses années, tout comme Cohiba, un cadeau exclusif pour les diplomates et hauts dignitaires étrangers. En 1998, la marque fut commercialisée.
La marque Trinidad vise avant tout l’amateur de Habanos à la recherche de la qualité absolue avec un caractère exclusif.

Vegas Robaina

Cette marque porte le nom de celui qui à Cuba est considéré comme le meilleur veguero: Don Alejandro Robaina. Il a hérité une petite propriété de 18 hectares à San Luis. Propriété que l'état vient d'agrandir en offrant à Don Alejandro une dizaine d'hectares supplémentaires.
Paradoxe de la situation: Cuba a voulu rendre hommage aux vegueros privés qui constituent l'ossature de la production de tabac.
La famille Robaina, spécialisée dans la culture de feuilles de cape sous tapados, obtient des résultats uniques. Plus de 70% de la production sont agréés pour l'exportation; alors que la plupart des fincas dépassent rarement les 20 ou 30%. A lui tout seul, Don Alejandro habille plus d'un million de Havanes!

Partager l‘article